Gérer des sauvegardes  : oui mais attention !

Je reviens sur ce que j’ai dit précédemment. J’ai dit que Git effectue des sauvegardes des projets. Prends cependant garde à ne pas considérer cet outil principalement comme un système de sauvegarde, sinon tu risques d'impacter la qualité de ton historique et de prendre de mauvaises habitudes par exemple en pushant systématiquement après un commit, ou en créant des commits pas finis parce, quand tu pars le soir, tu as peur de perdre ton travail en cours.

Quand tu produits des commits « foireux », ton historique devient difficile à analyser et à exploiter, sans parler du temps que tu perds à faire des « pushes » trop fréquents et qui entraineront immanquablement des conflits plus nombreux.

Garde donc bien à l’esprit que le but ultime est de fluidifier ta gestion de projet.

Si tu as besoin de faire de la sauvegarde, tu as probablement besoin de gérer plus que tes projets Git, et pour ça, tu trouve pléthore d’outils qui font ça en tâche de fond. Par exemple chez Delicious Insights on utilise Backblaze.

En résumé, les bases d’une bonne gestion de projet avec un outil de gestion de version tel que Git passent par la création de commits qui ont du sens et un partage, donc des « pushes », uniquement quand c’est nécessaire. Bon après ça c’est un idéal qu’on souhaite atteindre, mais Git sait qu’on reste humain, c’est pour ça qu’il a plein de choses sympas pour nous aider, même quand on est mauvais 😝.

Les concepts clés de Git

Git peut sembler mystérieux, mais comprendre ses concepts fonda­mentaux rend son utilisation lumineuse !